Réflexions sur la spoliation des Sijena

Mardi dernier 21 mai, San Juan del Hospital dans la première conférence de la série a eu lieu comme lieu la fin du cours 2018-19: “Le mur de la salle capitulaire du monastère de peintures Sijena et spoliations”.
Maria Gomez Rodrigo, tirer. Beaux-Arts et histoire de l'art par U.P.V et U.V, at-il expliqué, avec beaucoup de données photographiques et documentaires, ce qui est arrivé dans la décennie des années 30 et au début 40 siècle dernier, au Monastère Royal de Sijena, (Huesca) les Chevaliers Hospitaliers, branche féminine, et ce fut le arrANQUE et transfert de magnifiques peintures murales, Capitulaire du même, le Musée d'Art Catalan. Considéré comme les plus importantes peintures romanes de la péninsule ibérique.
Il a généré une intervention active du public avec des questions et des opinions auxquelles Marie a donner des réponses très claires et documentées.
Plus tard, les étudiants dans les pratiques, Au cours de ce cours, ils ont collaboré avec le professeur Gómez dans la restauration des biens mobiliers, Ils ont présenté leurs derniers travaux: un segment latéral élevé d'un tableau brûlé dans Mora Rubielos Eglise. Il représente un lion et a dû être symétriques qui orne le côté opposé de l'autel manquant.
traitement approfondi, comme nous l'expliquions Rosa Ainsa, Andrea Iborra et Marina Cuevas, Il a permis à apparaître dans toute sa splendeur. Par conséquent, ils titrés: « Rugissait les flammes »
Ensuite, nous avons eu l'occasion de discuter avec des intervenants sur un vin d'honneur.
J'espère que jeudi prochain 30 de mai à la 19:30h à la deuxième conférence du cycle: « LE ROMAN DU CIRQUE DE COURAGE. Trouver un INATTENDU « qui sera donnée par Albert Ribera Lacomba, Dr. Histoire et archéologie. Chef de la section Archéologie de la Ville de Valence.

Galerie de photos:
Conférence: & Quot, les peintures murales salle capitulaire du monastère de Sijena son expolio" Mai 2019

Vous aimerez aussi....